Définition du Tourisme Solidaire

Le tourisme solidaire est une forme de tourisme alternatif qui place l’homme au cœur du voyage et qui insiste davantage sur la rencontre et l’échange entre visiteurs et visités. Le tourisme solidaire implique directement le voyageur dans le développement local de la destination qu’il a choisi par le biais des retombées économiques pour les communautés. Un pourcentage du prix du voyage est en effet reversé à une association ou à une communauté et sera investi dans des projets de développement locaux. L’implication des populations locales dans les différentes phases du projet touristique, le respect de la personne, des cultures, de la nature et une répartition plus équitable des ressources générées sont les fondements de ce type de tourisme.

 

Exemples : hébergement chez l’habitant, partage de la vie quotidienne, découverte de la culture locale.


La notion de tourisme solidaire est proche de celle de l’écotourisme qui lui, est centré sur la découverte et la protection de l’environnement. L’écotourisme vise à sensibiliser aussi bien les voyageurs que les populations locales de la nécessité de préserver l’environnement. Les caractéristiques d’un voyage écotouristique sont la limitation de l’empreinte écologique, l’éducation environnementale, le bien-être des populations locales et le soutien aux programmes de conservation de la biodiversité.

 

Exemples : hébergement dans un écolodge, observation de la biodiversité, découverte du milieu naturel, participation aux activités.


Pourquoi choisir un tourisme plus éthique ?

  • Le secteur touristique représente en 2011 : 5% du PIB mondial
  • Le volume d’affaire du secteur touristique égale celui des industries pétrolières, agroalimentaires ou encore automobiles

Cependant

  • Les capitaux générés par le tourisme de masse sont répartis de manière inéquitable et ne représentent pas nécessairement un facteur de croissance pour le pays d’accueil
  •   Il est estimé que 80% à 90% des recettes touristiques en fonction des pays d’accueil, reviennent au final aux industries des pays du Nord

 

Source: Association du Tourisme Equitable et Solidaire (ATES)

Source: Ecotourisme Magazine