Laos

 

Région : Asie

Capitale : Vientiane

Superficie : 236 800 km²

DEMOGRAPHIE

Population (estimation INED 2011) : 6.5 millions

Composition de la population : Plus de 60 groupes ethniques. Laos Loums (66,2 %), Môm-Khmers (22,7 %), Laos Soungs (9 %), autres (Tibéto-birmans, Hmongs, etc. 2,1 %).

Taux d’alphabétisation : 51.4%

RELIGIONS

Bouddhistes (religion officielle, 65 %),

Animiste (33 %),

Catholiques (1 %)

Autres (1%)

 

LANGUES

Langue officielle : Laotien

Autres langues : français, vietnamien, français, cantonais

 

POLITIQUE

République populaire, Président du Laos Choummaly Sayasone depuis le 8 juin 2006

Divisions administratives : 16 provinces

 

ECONOMIE

Monnaie : Kip

PIB par habitant (en $ US 2011) : 2 700$

Principales ressources : Ressources agricoles : café, bois, riz. Ressources minérales : étain, gypse, fer, cuivre. Opium (2e rang mondial) ; pêche.

 

GEOGRAPHIE

Frontières du Laos : Birmanie, Cambodge, Chine, Thaïlande, Vietnam.

 

Sources : Ined, Statistiques Mondiales, La Banque Mondiale

 

Nos impressions du pays

Après un mois passé au Laos voici nos impressions sur ce superbe pays.


Le Laos comprend 2 fois moins d’habitants que son pays voisin le Cambodge on s’en rend compte notamment au niveau de la circulation moins dense et de la tranquillité des villes. Les Laotiens sont de manière générale très gentils mais lorsqu’ils n’en ont pas envie ils ne se forcent pas, dans ce cas le sourire n’est pas toujours au rendez-vous.

 

On a pu observer que la musique fait partie intégrante de la vie au Laos, c’est un peuple qui aime chanter et s’amuser entre eux ; d’autant plus que c’était le nouvel an laotien lors de notre visite. Le lao lao (alcool de riz local) et la lao beer ont coulé à flots !


Comme dans tous les pays d’Asie la vie en communauté fait partie de leur culture, cependant il y a moins de vie dans la rue qu’au Cambodge (moins de vendeurs de rue), les Laotiens se réunissent plutôt dans leur maison autour d’un repas.


Le rythme de vie est tout aussi cool que celui du Cambodge, néanmoins les Laotiens cultivent d’avantage leurs terres et possèdent une agriculture plus variée. De ce fait notre nourriture était plus diversifiée et intéressante. Les noodles soup et le sticky rice (riz gluant) sont les spécialités du pays. Comme au Cambodge tout ce qui est vivant se mange (crapauds, rats, serpents, chiens, etc.), malheureusement cela a pour conséquence la disparition d’une grande partie de la faune.


Tout au long de notre séjour, nous avons vu des paysages magnifiques et variés (jungle, rivières, cascades, plaines, etc.), qui permettent de pratiquer de nombreuses activités de plein air (trekking, kayak, vélo, randonnée, etc.). Même en saison sèche le pays reste relativement vert. Seule ombre au tableau la déforestation est de plus en plus présente, la forêt est brûlée en grande partie pour l’agriculture.


Nous pensons être venues au bon moment au Laos voir 2 ans trop tard, pour pouvoir apprécier le côté sauvage eu authentique du pays. Le Laos se développe de plus en plus, que ce soit au niveau du tourisme, du commerce et de l’éducation (le niveau d’anglais des Laotiens est meilleur que celui des Cambodgiens).


Il est assez « facile » de se déplacer dans le pays avec les bus locaux et les minivans mais les prix sont élevés comparés au coût de la vie, d’autant plus qu’il faut prévoir de payer un tuk tuk au départ et à l’arrivée d’une ville, car les stations de bus se trouvent généralement entre 5km et 10km du centre. Les routes ont été en partie refaites ces dernières années. Par contre il n’existe aucun réseau ferroviaire au Laos.


Pour conclure le Laos est un pays qui nous a emballé et que nous conseillons de visiter pour ses paysages, ses couchers de soleil et sa culture.