Honduras

 

Région : Amérique Centrale

Capitale : Tegucigalpa

Superficie : 112 492 km²

DEMOGRAPHIE

Population (estimation INED 2013) : 8,5 millions

Composition de la population : 90% de métis amérindiens-européens, 7% d’amérindiens

Taux d’alphabétisation (en 2011) : 82%

RELIGIONS

Catholiques (80%),

Protestants et mouvements évangélistes (20%).

 

LANGUE

Langue officielle : espagnol

 

POLITIQUE

République, Président Lobo Sosa depuis janvier 2010 à la suite d’un coup d’état. Président non reconnu par de nombreux pays de l’Union européenne.

 

ECONOMIE

Monnaie : Lempira

PIB par habitant (en $US 2011) : 4 300$

Principales ressources : Café, bananes, canne à sucre, maïs, oranges, crustacés, tabac et élevages de bovins

 

GEOGRAPHIE

Frontières du Honduras : Guatemala, Nicaragua, Salvador

 

Sources : Ined, Statistiques Mondiales, La Banque Mondiale

Nos impressions sur le Honduras

Ce compte rendu sera moins détaillé que les précédents, car c’est un pays qui s’est rajouté sur notre itinéraire et que nous y sommes restées que deux semaines.

Le Honduras à un potentiel touristique, de par sa côte et ses îles sur la mer des Caraïbes, ses volcans et sa nature encore préservée et luxuriante. Cependant, les circuits touristiques n’y sont pas développés hormis sur les îles, il est donc compliqué de parcourir réellement le pays. Cela s’explique principalement par l’insécurité qui règne au Honduras (Gangs, armes, etc.) et par politique actuelle qui n’investit pas dans ce secteur.

Actuellement le principal lieu touristique sont les islas de la Bahia, qui regroupent trois îles dont la plus petite, la plus préservée et la moins chère est Utila. De plus, c’est le lieu le moins cher au monde pour faire de la plongée (Vous pouvez passer le PADI pour seulement 200 euros avec logement compris), on y trouve la deuxième plus grande barrière de corail au monde !

 

A contrario nous déconseillons les grandes villes où les couvre-feux sont à 18h…

Si vous voyagez au Honduras sachez que les principaux touristes sont les américains…

 

Les Honduriens sont des gens avenants, par contre ils parlent très vite avec un fort accent ils sont donc parfois difficiles à comprendre. Il existe aussi une importante communauté noire (descendants des esclaves), qui eux parlent le créole.

Pour le logement il faut compter en moyenne 8 euros pour une chambre double basique avec salle de bain partagée. Rapport qualité/prix correct.

Il n’y a pas d’agences de tourisme, si vous souhaitez des informations ou acheter un billet de bus il vous faut trouver par vos propres moyens auprès des stations et compagnies de bus. Etant des filles nous avons dû prendre des taxis pour éviter de marcher seules dans les rues avec nos sacs. Les transports sont bien organisés, à l’heure et les prix sont peu chers. Mais comme dans toute l’Amérique Centrale pas de climatisation.

 

Au niveau de la nourriture nous retrouvons les mêmes prix et même produits qu’au Guatemala (c’est-à-dire du choix à bas prix), nous y avons découvert les Baleadas (galette de maïs fourrée aux haricots, fromage, oignons et mayonnaise plus viande pour les non végétariens ^^).

Sauf pour les amateurs de plongée, ce n’est pas un pays que nous conseillons actuellement pour voyager sereinement en espérant y découvrir de nombreux lieux.